Rangées de distributeurs automatiques de boissons au Japon, par Côté Hublot

Ces « petites » choses
qu’on a apprises au Japon

En ce qui me concerne, il s’agissait de mon premier voyage en Asie. Moi qui voyage pour me dépayser, j’ai été servie en choisissant le Japon comme première destination sur ce continent. Quel pays fascinant ! Entre modernité et tradition, tout est à la fois différent et similaire à ce à quoi j’étais habituée jusque-là. J’ai quand même dressé la liste non-exhaustive de ces « petites » choses qu’on a apprises sur place, avec l’expérience du voyage. Ça pourrait t’aider à t’y retrouver toi aussi. Mais ne t’inquiète pas, il va t’en rester encore une bonne dose à découvrir…

Transports

On conduit à gauche, attention à bien regarder du bon côté au moment de traverser !

À Tokyo, toutes les stations de métro ont une couleur, un nom et un chiffre. Ça rend l’orientation plutôt facile d’autant que les noms sont également inscrits en Romaji. Pour chaque itinéraire, Google Map indique également le wagon dans lequel monter pour faciliter les correspondances, ainsi que le numéro de la plateforme des trains.

– On rentre par l’arrière du bus, on prend un ticket avec le numéro de la station à laquelle on est montée et on paye quand on descend. Le tarif dépend du trajet parcouru.

– Quand ton train est affiché à 17h03, c’est qu’il arrivera à 17h03. Ni avant, ni après. Il va rester quelques secondes à quai avant de partir pour arriver à l’heure exacte prévue à destination. La ponctualité des transports est sans faille.

–  Il est très mal vu (soit interdit au Japon) de manger dans les bus et métro. C’est autorisé dans le Shinkansen et les trains sauf la Yamanote Line à Tokyo.

Garde ton ticket pendant le trajet, tu en aura besoin à la sortie pour quitter le réseau et justifier ton paiement.

Respecte tant que possible l’espace privé des autres passagers autour de toi. Ne prends pas plus de place que nécessaire. Tu verras que les transports sont souvent chargés (même hors heure de pointe). Les Japonais s’isolent souvent en se concentrant sur leur cellulaire ou en fermant les yeux.

Évite tant que possible l’heure de pointe ! C’est quand ? Entre 7h30 et 9h30 puis entre 17h00 et 19h00. Lors de ces périodes, les quais et les rames sont bondés. À tel point que les agents ferroviaires endossent le rôle de pousseurs pour que les portes puissent se fermer. Les usagers sont tellement compressés qu’il devient impossible de bouger. Certains se font même blesser. Si tu veux voir ce que ça donne en vidéo, fais-toi plaisir, mais ne t’y risques surtout pas avec des bagages.

– Si tu n’as pas prévu assez de crédit sur ta carte Pasmo, il est possibilité d’ajuster le montant de ton ticket de métro ou de train à la sortie des stations en utilisant les machines dédiées à cet usage.

Si tu prépares un voyage en train à travers le Japon, je t’invite à consulter cet article très complet de Smartrippers. Il traite, entre autre du JR Pass, le fameux titre de transport réservé aux touristes, permettant d’utiliser le réseau JR de manière illimitée.

Les transports au Japon, par Côté Hublot

.

Mode de vie

– Le soleil se lève vers 4h00 du matin en été et les volets n’existent pas au Japon. N’oublie pas d’apporter un masque pour les yeux si tu préfères te lever plus tard.

Chaque temple organise annuellement un festival dominical constitué de stands de nourritures et artisanat. Si tu te renseignes en avance, tu pourrais assister à plusieurs d’entre eux.

Fumer dans la rue est très souvent interdit (la législation dépend des villes). Il existe des zones fumeurs bien délimitées. Autrement, il te faudra pénétrer dans des bars et cafés, quasiment tous fumeurs. Les Japonais sont contre le tabagisme passif mais partent du principe, que si tu entres dans un tel établissement, c’est que tu acceptes d’y être exposé.

On ne mange pas dans la rue non plus.

On traverse au passage piéton, quand la lumière l’autorise. Les Japonais respectent les règles car elles sont très répressives. 

Le pourboire n’existe pas et c’est même très mal perçu. Il en va de même pour le marchandage. Ne t’y tente pas.

Le taux de chômage est extrêmement faible au Japon. On l’explique par l’aspect culturel (le déshonneur de ne pas participer à l’effort commun) et par le fait qu’il existe une multitude de jobs qui n’existent pas en occident. Par exemple, parfois, ce sont quatre personnes qui régulent la circulation automobile et piétonne pour une seule entrée de garage.

– Lorsque tu lises « 4F » à côté d’une enseigne, ça signifie que le local se situe au 4th floor, 4ème étage. À Tokyo particulièrement, la relation à l’espace est totalement différente de la nôtre. Dans la ville la plus peuplée du monde, il faut le rentabiliser tant que possible. Les restaurants sont souvent très petits. Partir en Japon en groupe serait d’ailleurs une très mauvaise idée, vous ne trouveriez de place nulle part. Les petits places locales n’inscriront d’ailleurs rien en anglais car ils n’ont aucun intérêt à aller chercher des touristes pour remplir leur petite salle.

– Bien que les WC japonais haute-technologie te permettent de faire briller ton arrière-train, les toilettes publiques sont rarement munies de savon pour les mains. Si tu crains les germes, apportes du Purel. Mais sache que ces endroits sont incroyablement plus propres. Même ceux que l’on trouve dans le métro, oui ! 

Mode de vie au Japon, par Côté Hublot

.

Culture et religion

Ne cherche pas de poubelle, tu n’en trouvera quasiment pas. Dès l’école, les Japonais apprennent à rapporter leurs déchets chez eux en les conservant dans leur sac. Ce qui explique que malgré l’absence de poubelle, les villes soient tout de même étonnement très propres.

On trouve des distributeurs automatiques de boissons à chaque coin de rue, voir plus ! Certaines machines offres également des boissons chaudes et le choix est vraiment large. Si se désaltérer est chose facile, tu trouveras très très peu de machines à snacks, chips, barres chocolatées. 

– Les Japonais mangent avec des baguettes. Si tu n’y es pas habitué, entraine-toi avant de partir car tu ne croiseras pas beaucoup de fourchettes … Attention à ne pas planter tes baguettes dans ton riz en cours de repas. Cet acte renvoi à une offrande funéraire. Je sais ce n’est pas évident, ça s’apprend. Je te laisse donc la liste des choses à éviter ici.

Les prénoms japonais ont une signification. La plupart sont écrits en kanji, où chaque caractère représente un mot ou un concept.

Le concept de droit à l’image est un sujet particulièrement tendu au Japon. La prise de photos en continu de touristes est une source d’irritation pour ceux qui aimeraient vivre leur quotidien sans que leurs faits et gestes soient propagées sur les réseaux. Comme le dit si bien le blogueur derrière le site Achi Kochi : La règle la plus simple à garder en tête : « don’t be an asshole ». Je t’invite fortement à lire son article à propos des règles de bases pour la prise de photos et vidéos en public au Japon

Les deux religions dominantes sont le shintoïsme et le bouddhisme. L’une est originaire de Chine, l’autre d’Inde. Avant de vivre en harmonie, elles ont difficilement co-habitées. Si on n’est pas un peu avisés, on a du mal à différencier les deux tant elles s’entremêlent. Aujourd’hui, on trouve sur le même site, des toriis (portails shintô) et des temples bouddhistes. Je t’invite à lire cet article pour en connaitre les différences.

La photographie est strictement interdite dans l’enceinte des lieux sacrés au Japon. Il existe donc multiples merveilles pour lesquelles tu devras te déplacer.

– Comme quand on entre dans un temple, on ne marche pas sur un tatami avec ses chaussures.

– Si tu trouves des tampons encreurs dans la plupart des sites que tu visites, c’est qu’ils servent à remplir un Gôshuin-chô. C’est quoi ? Un carnet de voyage japonais que l’on fait aussi calligraphier par des moines dans les temples. C’est un souvenir de voyage unique que tu peux t’amuser à faire créer tout au long de ton voyage, comme Arnaud d’AdiosParis.

Les cadeaux sont très appréciés des Japonais. Ils font partie des traditions et s’invitent autant dans la vie quotidienne que dans le monde professionnel. Ils sont signes de respect tout en conservant le même but de faire plaisir à celui qui le reçoit. Le contenant, l’emballage et la manière de le remettre ont tous autant d’importance. C’est un véritable protocole. La pratique est tellement courante que vous trouverez d’ailleurs des cadeaux « prêts-à-offrir » dans certains magasins. Avant de partir, j’ai pris quelques heures pour créer des petites pochettes que j’ai remplies de bonbons au sirop d’érable, accompagnés d’une épinglette canadienne et d’un petit mot de remerciement. On les a offertes tout au long de notre voyage aux Japonais qui ont marqués notre expérience.

Cadeaux offerts à Kenji Santo, Côté Hublot

.

Bouffe et boisson

La découverte d’un pays se fait aussi par ce qu’il offre à table. Et pour le coup, la nourriture japonaise, c’est toute une identité ! Le soucis d’excellence se retrouve dans la finesse de ses saveurs. On a rarement aussi bien mangé. Voici une petite liste des plats qu’on a découverts et particulièrement appréciés. On a goûté bien plus mais on était trop en extase pour penser à demander tous les noms…

– Negitoro – un mélange fait de thon et d’avocat que l’on déguste dans une feuille d’algue. On en trouve beaucoup dans les combini stores. Peu importe l’heure du jour ou de la nuit, on en a souvent achetés.

– Okonomiyaki – les fameuses omelettes japonaises dont la traditionnelle contient pousses de soja, noodles, porc, chou et sauce sucrée

– La salade de pomme de terre, elle est spéciale là-bas.

– Toro – Servis en sashimis, c’est une des parties les plus savoureuses du thon

– Yatsuhashi – des sucreries, spécialités de Kyoto, à base de pâte de riz

– Gyūdon – un bol de riz chaud surmonté de lamelles de bœuf, d’oignon et d’œuf.

– Kakinoha-zushis – des sushis parfumés enveloppés dans des feuilles de kaki que l’on trouve seulement à Nara. Nous en avons achetés au restaurant 柿の葉すし本舗たなか なら本店.

Et évidemment, lâche-toi sur les ramens, odon, gyozas, soupes miso, onigiris et les sashimis

En ce qui concerne la boisson, j’en ai découvert deux bien plaisantes. Le Lemon Sour est un cocktail servi avec du soda et du citron. C’est super frais. La seconde est devenue ma boisson préférée à vie, il s’agit du Umeshu. Littéralement, ume signifie « prune » et shu « alcool ». C’est de la liqueur / du vin, servi soit accompagné de quelques glaçons, ou sous forme de cocktail avec du soda. Il existe plusieurs variétés, je n’ai jamais été déçue. On en trouve aussi sous forme de petit pot en verre dans les combinis. Tu trouvera aussi du Shoshu, de l’alcool de pomme de terre mais on était moins fans.

Des tas de restaurants essayer au Japon, Côté Hublot

Et si tu prépares ton voyage au Japon, je t’invite à lire l’article que j’ai rédigé à propos de notre expérience de trois semaines sur ses routes ! Et si tu ne veux vraiment pas faire d’impair, Kampai.fr a dressé la liste des 10 erreurs à ne pas commettre au Japon, en tant que visiteur. 

Share :
You may also like
Le village de Magome, au coeur des Alpes Japonaises par Côté Hublot
– Un voyage itinérant au Japon –
De Kawaguchiko à Tsumago, au coeur des Alpes Japonaises
JAPON
Surfeurs sur la plage de Tatadahoma Beach, dans la Péninsule d'Izu, Japon, par Côté Hublot
– Un voyage itinérant au Japon –
Péninsule d’Izu et fin du voyage
JAPON