Une escapade de quelques jours
à Boston

Berceau de la Révolution Américaine, Boston est une ville où se mêlent architecture moderne et vieilles bâtisses, richesses et pauvreté, ancrée dans les tourments de son passé mais tournée vers l’avenir. Lors de notre premier week-end en 2015, la météo fût tellement clémente qu’on s’est refusé à passer du temps enfermés. On a donc profiter de toutes les activités extérieures avant de quitter la ville en planifiant y revenir pour en découvrir l’architecture une prochaine fois. Ceci est donc le résumé de deux week-ends de trois jours à Boston, un à l’automne 2015 puis le suivant à la fin de l’hiver 2019.

Boston, par Côté Hublot

Quoi faire ? Quoi voir ?

Ce qu’on a retenu de ces deux week-ends, c’est qu’il y a plusieurs manières de visiter la ville selon votre envie du moment.

The Freedom Trail

Le Freedom Trail est une simple ligne rouge tracée au sol qui, en parcourant la ville sur un peu plus de 3 kilomètres, relie 16 de ses monuments historiques et retrace ainsi l’histoire de Boston. C’est un bon moyen de découvrir ses lieux emblématiques, sans en manquer un.

The Public Library

Ce building est incroyablement beau. C’est le seul dans lequel on était entré en 2015 et c’est lui qui nous a donné envie de revenir découvrir les trésors architecturaux qu’on pouvait trouver ici. La plus vieille bibliothèque publique des États-Unis brille par sa stature. Aussitôt entré dans les lieux, on fait face aux escaliers principaux de l’édifice, baignés dans une lumière chaleureuse rebondissant sur le marbre. La salle de travail et la cour extérieure complètent la magie du lieu. Dommage que la quiétude des lieux ne soit pas respectée par les visiteurs…

Public Library, Boston par Côté Hublot

Museum of Fine Arts

Je ne sais pas combien d’heures il faudrait passer dans ce musée pour pouvoir dire qu’on y a tout vu et tout lu. Il est gigantesque et les couloirs sont interminables ! Ce sont des dizaines et des dizaines de salles, toutes plus impressionnantes les unes que les autres par leurs dimensions qui accueillent un nombre d’oeuvres à couper le souffle. Photographie, art contemporain, bijoux, textiles, instruments, il y en a pour tous les goûts et depuis tous les continents. En poussant une porte, on passe d’une exposition sur l’Art du Royaume du Bénin, aux Peintres du 17ème siècle à la Haute-Couture genrée des années 1900. Le bâtiment en lui même est également très impressionnant.

Beacon Hill

Quartier historique de Boston, il se démarque par ses rues pavées et abruptes, bordées par des rangées de maisons en briques ponctuées de lampadaires à gaz. Malgré les années et l’urbanisation de la ville, cet endroit a su préserver toute son authenticité, ce qui lui donne un caractère un peu magique.

Isabela Gardner Museum

Incroyable découverte que cet endroit ! Il s’agit d’une très grande maison qu’Isabella Stewart Gardner a fait construire en 1903 pour exposer, à qui voulait bien la voir, sa collection d’oeuvres d’art. Elle y dispose ses oeuvres (peintures, tapisseries, meubles anciens, bronze, statues) à sa guise, et à sa demande, les compositions n’ont depuis pas bougées d’un millimètre. On ressort de ce musée un peu étourdi par cet enchevêtrement de 7500 oeuvres de tous siècles mais emballé par cet amour débordant pour l’Art avec un grand A. C’est une adresse dont je me souviendrais longtemps, j’ai eu un véritable coup de coeur.

Jardin du Musée Isabela Gardner, Côté Hublot

The Old State House Museum

C’est l’endroit parfait pour en savoir plus sur l’histoire de Boston et comprendre en quoi la ville est le berceau de la Révolution Américaine. The Old State House est plutôt petite mais elle regorge d’informations.

Quincy Market

Anciennes Halles de la ville, ce bâtiment de 1826 abrite des boutiques et des stands de nourriture. C’est un lieu de rassemblement où les gens viennent prendre le temps de flâner. Danseurs, chorales, j’ai adoré l’ambiance festive qu’on a pu observer autour de ce building. L’effervescente fourmilière de visiteurs à l’intérieur à aussi quelque chose de vivifiant.

Harvard Museum of Natural History

On trouve toutes les espèces dans ce musée, c’est incroyable. Il ne faut pas être sensible aux animaux empaillés pour en apprécier la visite mais on apprend et on découvre plein de choses. Petite anecdote qui m’a plu : le nécessaire à dessin/peinture est fourni aux visiteurs qui souhaitent prendre le temps de reproduire ce qu’ils observent sous prétexte qu’on ne regarde pas les choses de la même manière lorsqu’on les dessine.

Harvard Museum of Natural History, Boston par Côté Hublot

Waterfront

Évidemment, se balader le long de l’eau est un incontournable les jours de beaux temps ! Vous pouvez rester observer les bateaux à Marina ou remonter la promenade aménagée. Depuis certains endroits, on profite de beaux points de vue sur le centre-ville tout en respirant l’air marin.

Prudential Tour

Le cinquantième étage de la Prudential Tour offre une vue à 360 degrés sur la ville. Les jours d’hiver ensoleillés, c’est le perchoir idéal pour se mettre à l’abri du vent et se réchauffer un peu à travers les vitres. Deux étages plus haut, on trouve un restaurant pour ceux qui voudraient se gâter.

Ah oui, et puis on a aussi visité le musée du MIT qu’on n’a pas trouvé fou mais c’est peut-être parce qu’on n’a pas compris le principe…

Des vues de Boston, par Côté Hublot

Ça coûte combien ?

Troisième ville la plus riche des Etats-Unis, la vie à Boston coûte très cher. C’est un petit budget que d’y passer un week end. Il y a néanmoins pas mal de bons plans gratuits ou peu dispendieux certains jours de la semaine. Faites vos recherches avant de vous y rendre, ça peut valoir la peine.

Justement, pour notre second week-end placé sous le thème de la culture (hiver 2019), on a décidé d’acheter le Go Boston Pass qui comprend l’accès à 43 attractions phares de la ville pour un tarif avantageux. Pour deux jours, il nous a coûté 110$CAD/personne. En faisant le calcul par la suite, on s’est aperçu qu’on avait économisé quelques 21$CAD. Il y a beaucoup d’activités comprises qu’on n’a pas faites mais je ne suis pas certaine qu’on n’aurait non plus trop eu le temps sans visiter la ville au pas de course.

Pour vous donner une idée budgétaire, le second week-end, celui où nous avons passé notre temps entre différents musées nous est revenu à 350$CAD chacun (hors hébergement et voyage en voiture depuis Montréal). Et lors de notre première venue, nous avions payé 274,69$CAD pour deux nuits Airbnb à Cambridge chez Nanette.

 

Boston, par Côté Hublot

D’autres envies d’escapades aux États-Unis ?!
On a aussi été se balader du côté du Mont Pisgah, faire du surf dans le Maine, atteint le sommet du Mont-Washington ou encore été relaxer à Cape Cod !

Share :
You may also like
Wells Beach, Maine | Photographie
EXPÉDITIONS 2018 - PHOTOGRAPHIE - USA
Mont Pisgah et Lac Willoughby,
le parfait combo dominical
USA