Briser le tabou du sang rouge

On y est!
Voici la première publicité qui nous montre du sang quand elle parle des règles!!! *youhouuuuu*
Est-ce une telle révolution? Bin oui, quand même.

Depuis toujours, les règles sont un sujet tabou. Phénomène pourtant ultra-naturel, il est caché, omis et presque stigmatisé. Nos sociétés modernes, pour lesquelles l’apparence importe beaucoup, refusent de savoir que l’entre-jambe de toutes les femmes du monde libère mensuellement son flux sanguin procréateur.  Alors le montrer?! Inimaginable.

C’est pourquoi, les règles ont toujours été bleues turquoises dans les publicités. Parce que le sang c’est « sale » et que les publicitaires ont juger plus approprié de représenter des serviettes hygiéniques imbibées de bleu turquoise plutôt que de rouge sang. Parce qu’à part la couleur, qu’est-ce qui change? Rien. C’est juste qu’on trouve encore que ce sang, partie de l’identité féminine à part entière, est sale.

Résultat des courses, les femmes redoutent le fait de voir se dessiner une tâche rouge sur leur vêtements, sont gênées si par mégarde un tampon venait à s’échapper du sac et jettent un regard à droite et à gauche puis encore à droite avant de le fourrer dans une poche pour partir en mission à la salle de bain. Ça donne des femmes obnubilés à enterrer une réaction naturelle de leur corps et des petites filles nouvellement « femmes » frustrées par cette réaction qualifiée comme répugnante…

De récents évènements sur les réseaux sociaux ont montré cette mise à l’écart volontaire du phénomène menstruel. L’artiste Rupi Kaur en a fait l’expérience en postant une photo d’elle habillée mais « tâchée » sur Instagram qui s’est vu retirée car « offensante ». Le hashtag #EndTamponTax a lui aussi agité la toile en 2015 car il faut savoir, Mesdames, que nos protections hygiéniques étaient jusque là considérées comme des produits de luxe et donc taxés comme tel! Est-ce pourtant une option pour vous d’avoir vos règles? Non, pour moi non plus. Fin 2015, la taxation sur les tampons est (enfin) passé de 20% à 5,5% en France, pourcentage correspondant aux produits de première nécessité. Les londoniennes continuent de se battre pour annuler les 5% de taxes qui leur sont imposées quand les canadiennes ont réussi à obtenir des protection hygiéniques hors taxes au 1er juillet 2015! Well done!

Heureusement, certaines initiatives comme celle de la marathonienne Kiran Gandhi participent à désenclencher ce tabou et repousser cette oppression. Et la première société à communiquer en rouge sur les règles féminines n’aura pas été une marque de serviettes hygiéniques! Bodyform est une plate-forme comme il n’en existe pas beaucoup. Un site web qui découpe le mois féminin en 4 phases et comment, scientifiquement et physiologiquement, nous rendre à notre meilleure forme par des exercices et une nutrition adaptés selon ces périodes.

Une publicité réussie. La musique, le script, la lumière, tout y est.
Je n’aurais jamais pensé être autant conquise par une publicité traitant de menstruations… 😀
Enjoy!

No blood should hold us back.
Live fearless.

 

 

 

 

Share :
You may also like
Depuis que je suis sortie de ma zone de confort …
ET + À LIRE - VOYAGE
INCI: quelle nocivité pour quel ingrédient ?
ET + À LIRE

Leave a Comment