– Gaspésie –
Jour 5, jusqu’au Bout du Monde

Sous un ciel couvert, on débute le trail des Graves, un aller-retour de quinze kilomètres jusqu’au Cap Gaspé au coeur du Parc national Forillon. Pendant deux heures, on évolue entre chemins à travers champs, flancs de falaises, plages de galets et sentiers forestiers escarpés. C’est vraiment une belle randonnée, on n’a pas le temps de s’en lasser. Les nuages ont fait place au soleil quand on atteint le Bout du Monde, d’où on observe des baleines aux jumelles.

Le Bout du Monde, au Cap Gaspé, par Côté Hublot

Observation de baleines au Bout du Monde, au Cap Gaspé, par Côté Hublot

Rencontrer l’emblème du Canada

Ça doit faire dix minutes qu’on s’est remis en route quand les fourrés s’agitent et qu’une grosse masse brune pivote. Là, à moins de trois mètres devant nous, un orignal se nourrit de la végétation qui nous entoure. Les deux randonneuses à son niveau ne l’avaient pas vu non plus. Comme quoi, même une bête de deux mètres et six cents kilos peut passer inaperçue dans les bois si elle est immobile…

D’autres randonneurs nous on rejoint. Tout le monde chuchote, tout le monde contemple cet animal somptueux. Notre présence n’ayant pas l’air de le gêner, on passe plusieurs minutes à l’observer vivre devant nous. Cette rencontre inattendue, mais longtemps espérée, est un moment magique dont on profite pleinement. On pourrait terminer notre aventure gaspésienne maintenant qu’on serait quand même les plus heureux. La faune n’a pas terminée de nous surprendre puisque huit cents mètres plus loin, c’est un porc-épic qui se dandine sous nos yeux, avant de grimper sur l’arbre au-dessus de nos têtes. L’expérience est plus que complète, on est comblés.

Rencontrer un orignal sur le sentier du Bout du Monde, au Cap Gaspé, par Côté Hublot

Admirer une aurore boréale

Ce soir, on fait la rencontre d’Alexandre avec qui on partage notre repas sur la terrasse illuminée de cet endroit magique. Juste là, autour du feu, joueurs de guitares et ukulélé joignent leurs talents. Après quelques parties de baby-foot lumineuses, on sort admirer les étoiles. Et comme si la journée n’avait pas été assez parfaite comme ça, apparaissent au loin des effluves d’aurores boréales. C’est la consécration, l’apogée, la grande finale. En allant se coucher, on capote encore sur la journée qu’on vient de vivre. Demain, on quittera cet endroit fabuleux trouvé par hasard pour Percé.

Vas-y la Gaspésie, envoie, on est prêts pour toutes tes surprises !

Auberge Griffon Aventures, par Côté Hublot

Aurore boréale surprise en Gaspésie, par Côté Hublot

Share :
You may also like
Vingt-quatre heures en Nouvelle-Écosse, pour l’amour du surf
CANADA
Entre Cimes et Racines par Côté Hublot
Une échappée entre cimes et racines
QUÉBEC

Leave a Comment