La beauté ligure des Cinque Terre

En juin 2017, nous avons choisi l’Italie comme destination européenne, et plus précisément les Cinque Terre. Et c’est à Bonassola, petit village situé à quelques kilomètres de là, qu’on a loué notre Airbnb pour 5 jours en terre romaine.

Monterosso al Mar, Vernazza, Corniglia, Manarola et Riomagiorre. Leurs noms nous ont fait rêver avant même d’y poser un pied. Située au bord de la mer, les Cinque Terre sont une formidable destination pour les amoureux de la nature et de la pierre. Ils sont entre autres reliés par une ligne ferroviaire, ce qui explique que de nombreux touristes visitent souvent les cinq villages dans la même journée. De notre côté, on est bien contents d’avoir consacré une journée à chacun et pouvoir ainsi les découvrir pour de vrai. Aller trop vite, c’est passer à côté de tout ce que cette belle région a à offrir.

La beauté des Cinque Terre, quelques jours en Italie la carte routière sortie, Côté Hublot

En logeant à Bonassola, on a pu utiliser le tracé de l’ancienne voie de chemin de fer pour se rendre à pied jusqu’à Levanto. C’est d’ici que part le premier trail pour se rendre aux Cinque Terre. C’est une marche de 20-25mn dans un tunnel très sombre et très humide. Une piste cyclable permet d’écourter ce moment quelque peu inconfortable pour les personnes claustrophobes.

Relier les Cinque Terre

Il existe plus d’une centaine de sentiers dans la région des Cinque Terre mais les principaux sont ceux qui relient les villages entre eux par la côte. Ils sont généralement plus courts que ceux passant à l’intérieur des terres, mais pas pour autant plus faciles. Selon les conditions météorologiques (vents violents, pluie, éboulements), les sentiers peuvent être fermés ou dangereux d’utilisation. Il est important de se renseigner avant de s’y lancer, comme ici par exemple (www.incinqueterre.com).

Les chemins sont bien entretenus mais parfois très pentus. On y trouve souvent des marches mais elles sont très inégales, raides et parsemées de pierres qui roulent. Une chute est vite arrivée. Bien que de nombreux touristes empruntent ces sentiers chaque jour, il faut être prudent. Certains passages sont escarpés et les randonneurs sont invités à les emprunter seulement un par un pour des raisons de sécurité évidentes.

La beauté des Cinq Terres, El Sentiero Azurro, Côté Hublot

Le soleil tape très fort et quand le chemin s’éloigne de la côte, la douce brise disparait instantanément. Nous n’avons JAMAIS eu aussi chaud de toute notre vie que sur ces sentiers italiens. C’était bon mais rude ! N’oubliez pas chapeau, vêtements respirants et provisions en eau.

Le changement d’altitude le long du parcours est une difficulté supplémentaire à prendre en compte. Il faut donc s’offrir un minimum de préparation physique avant de prévoir attaquer ces randonnées.

Le Sentier Azzurro n°2

L’accès aux itinéraires de la côte, le Sentier Azzurro n° 2 reliant entre eux tous les villages des Cinque Terre, est payant. Pour les emprunter, il faut se procurer la carte Cinque Terre (7.50 euros/jours).

La beauté des Cinque Terre, Chemin de randonnée vers Monterosso, Côté Hublot

Levanto <=> Monterosso 

Longueur : Environ 8 km

Comme pour tous les autres sentiers, c’est une belle volée de marches qui débute la balade ! C’est le chemin le plus long et le plus demandant de ceux qu’on aura fait sur la côte. C’est aussi le seul qui offre un point de vue sur l’ensemble sur les cinq villages, en même temps.

Monterosso <=> Vernazza

Longueur : Environ 3.5 km

Le départ se fait à travers les vignes et les vergers d’agrumes, via un très très long escalier… On observe de prêt les installations mécaniques réservées aux vendangeurs, sous une chaleur intense. Au cour de cette ascension, on croise un italien qui profite du passage des touristes desséchés pour leur propos une limonade maison contre quelques euros. Béni soit cette homme.

Le reste sur trajet retrouve une inclinaison proche de zéro mais certains passages sont étroits et tombent à pic, sans barrière. À l’arrivée, la vue sur le petit port de Vernazza est un véritable spectacle. <3

La beauté des Cinq Terres, Manarola, Côté Hublot

Vernazza <=> Corniglia

Longueur : Environ 4 km

Là encore, oliveraies, vignobles et fortifications agrémentent la randonnée. Sur le chemin, le point de vue de Punta Palma (208 mètres au dessus du niveau de la mer) offre un superbe spectacle. Corniglia est le plus petit des cinq villages. On pourrait s’y sentir un peu plus à l’étroit car les rues sont très petites pour le même flot de touristes que dans les autres villages.

Corniglia <=> Manarola

En raison d’éboulements, ce sentier est fermé jusqu’en 2019. Pour rejoindre Manarola, nous avons donc utilisé un sentier à l’intérieur des terres. Levanto-Monterosso fut le chemin le plus demandant par le littoral. Celui-ci était définitivement le plus éprouvant de tous !

On débute notre itinéraire par une succession de marches en pierres inégales et en plein soleil. L’ascension est très pénible. On s’aperçoit rapidement que le plus difficile est d’avancer sans la brise méditerranéenne qui nous rafraîchissait sur la côte. On emprunte le sentier № 1, puis le № 7a jusqu’à atteindre le très mignon village de Volastra.

C’est en repartant qu’on apprend que Volastra et Manarola sont reliés entre eux par un sentier d’environ 1200 marches… Heureusement, on est dans le sens de la descente !

La beauté des Cinque Terre à Riomaggiore, Côté Hublot

Manarola <=> Riomaggiore (Via dell’amore)

Le sentier Via dell’amore est le plus populaire des Cinque Terre. En effet, il est court (1 kilomètre), d’un niveau très facile et offre apparement une très jolie vue. Utilisé depuis les années 20, il est fermé depuis plusieurs mois en raison d’éboulements. Sa ré-ouverture n’est pas prévue avant 2021.

Pour cette petite portion, nous avons joint les deux villages en train. En effet, c’est le seul raccourci que nous nous sommes autorisés en cinq jours. Depuis la station ferroviaire, il suffit de descendre tout droit pour plonger au coeur de Riomaggiore. En bas, le village love un petit port de pêche.

Cinq villages, cinq découvertes

Je dirais que Monterosso est le plus touristique, donc à mon sens le moins intéressant. Il marque cependant le point d’entrée des Cinque Terre. Une fois qu’on s’éloigne de la plage et de ses commerces, c’est dans les ruelles qui mènent au sentier qu’on retrouve l’allégresse italienne promise.

Le petit port de Vernazza est un endroit divin. On y a trouvé la baignade plus confortable que dans les ports des autres villages (excepté Corniglia). L’arrivée depuis le sentier sous le linge étendu aux fenêtres et les lumières multicolores nous a immédiatement plongé dans un monde merveilleux.

La beauté des Cinque Terre à Vernazza, Côté Hublot

Corniglia se distingue des autres villages des Cinque Terre en étant le seul qui n’ait pas de port et qui ne se situe pas directement les pieds dans l’eau. Le village est perché en haut d’une falaise. Si les guides touristiques disent que la baignade n’y est pas possible, c’est parce que les touristes ne prennent pas la peine de descendre l’escalier qui mène à la magnifique petite crique en contre-bas. Ca prend une bonne centaine de marche pour s’y rendre mais ça vaut mille fois la peine. C’est le paradis.

La crique de Corniglia, Cinque Terre, Côté Hublot

C’est à Manarola qu’on a le plus l’impression que les maisons s’imbriquent toutes les unes dans les autres. En descendant la rue principale, on observe indéniablement ce phénomène en étant guidé vers l’eau. C’est le deuxième plus petit village après Corniglia et il donne vraiment la sensation de s’être calé autant que possible entre les vignes, les falaises et la mer.

Quant à Riomaggiore, c’est l’apothéose quand on observe, au coucher de soleil, le village tout entier s’offrir à la mer. Les pieds dans l’eau, on s’émerveille devant la splendeur et la stature impressionnante de sa constitution.

Riomagiorre, Cinque Terre , Côté hublot

Pourquoi choisir les Cinque Terre ?

Parce que cet endroit est d’un beauté incroyable et d’une richesse rare. Les saveurs, les odeurs, les sons : tout n’est que délice pour les sens ! Pouvoir à la fois découvrir un pan de l’histoire italienne tout en connectant avec la nature entre chaque village nous a vraiment séduit. L’effort de la randonnée chaque fois récompensé par un bain rafraichissant dans cette eau couleur azur aussi. Comme c’était bon de chaque jour marcher, respirer le grand air, observer différents points de vue, traverser avec ténacité des décors agricoles ou arides, et de toujours terminer (en sueur) émerveillés quelque part.

Le dédale des ruelles, le déploiement de toutes ces façades colorées et le foutoir magique dans lequel elles réussissent à tenir debout ne semble pas avoir d’égal dans le monde. C’est sans nul doute en sirotant un verre de sciacchetrà ici au coucher de soleil qu’on s’approche le plus du bonheur total. Ces cinq jours dans les Cinque Terre constituent l’un des plus beaux voyages qui nous aient été donnés de faire.

La beauté des Cinque Terre, les chemins de randonnée, Côté Hublot

Un peu d’histoire pour terminer

Parce que c’est important de savoir pourquoi et comment Cinque Terre en est arrivé à une telle popularité. Et parce qu’il s’agit de l’un des beaux joyaux du classement au patrimoine mondial de l’UNESCO dont il est important de prendre soin, je vous conseille de lire cet article très complet, lu sur Geo.fr.

Vous y apprendrez entre autre que :

  1. La première mention des Cinque Terre remonte au milieu du XVesiècle
  2. Les cinq villages comptaient 8 000 habitants dans les années 1960, soit presque deux fois plus qu’aujourd’hui.
  3. Les villages furent reliés par la route en 1970 seulement, date à laquelle l’afflux des touristes a commencé.
  4. Dû au tourisme de masse, beaucoup de vignerons ont cessé d’exercer leur profession aux conditions difficiles jugeant plus rentable de revendre leurs terrains et leurs locaux plutôt que de se casser le dos. En quatre ou cinq décennies, les Cinq Terre sont passées de 500 à 88 hectares cultivés.
  5. En 2016, 2,5 millions de visiteurs ont visité ce petit territoire peuplé de près de 5 000 habitants à peine, pour parfois 150 000 visiteurs en une seule semaine.
  6.  Et que les géologues craignent que la fréquentation aggrave l’érosion déjà bien entamée de ce petit bijou au bord de l’eau…

Un chat dans une ruelle des Cinque Terre

Une ruelle des Cinq Terres, Côté Hublot

Toutes les photos sont à découvrir en cliquant ici

 

La beauté des Cinq Terres, la plage de Bonassola, Côté Hublot

Share :
You may also like
Barcelone, Espagne | Photographies
ESCAPADES 2016 - EUROPE
La Pointe des Châteaux,
un air de bout du monde
EUROPE

Leave a Comment