Fun et chutes: on a essayé le surf intérieur

Pour l’anniversaire de mon chum, on a voulu tester une vague artificielle. Pas mal comme défi de couple, non? Parce que oui, ça prenait des airs de compétition… jusqu’au moment de toucher l’eau. On s’est éclaté. Dans tous les sens du terme.

Que je vous explique d’abord nos back-grounds respectifs. Chéri: fan de sports de glisse, confiant sur l’eau sous toutes ses formes, de glacée à liquide. Niveau d’aisance sur une planche nautique attribué : 7/10. Moi: expérience unique de 30 minutes de surf tirée par un bateau à l’été 2015. Niveau d’aisance sur une planche nautique estimé : 4/10.

C’est chez Oasis Surf (Brossard City) qu’on a tenté l’expérience. La première visite nécessite d’opter pour un forfait Initiation, soit 15mn d’explications au sol en plus des 30mn de session. Juste de quoi comprendre comment fonctionne la vague et donc comment tenir sur la planche.

Une fois nos casques enfilés et les explications intégrées, on s’est donc rendus sur le deck qui borde la vague qui allait devoir affronter notre volonté de la dompter le plus longtemps possible. Je pense sincèrement qu’on a pas réussi à se rendre au delà de 15 secondes… Après ça, la chute. Chute plutôt violente en fait puisque derrière la vague, le fond d’eau est d’à peine 3 pouces. L’instructrice nous conseillait pourtant de plonger devant la vague lorsqu’on se sentait choir… Mais que voulez-vous, l’instinct a du mal à lâcher prise! Et à force d’essayer de rester debout sur la planche, à force de se dire « j’m’en calisse j’vais rester de même jusqu’au bout, j’préfère ça que d’tomber volontairement », bin c’est la planche qui décide de s’enfuir… En vous projetant à terre. Vers l’arrière. Pis ça, ça donne des beaux hématomes. Mais ça fait pas tant mal en vrai.

Oasis Surf_Lepetitecrinnoir

On était juste mon chum et moi sur la vague pendant notre première session de 30mn. Lui chutait, je montais sur la planche. Je m’explosais le fessier à terre, il prenait place pour recommencer. Le compteur affichait seulement 20:12 quand j’y ai jeté un premier coup d’oeil fatigué: en moins d’un quart d’heure, j’avais donc déjà brulé une bonne partie de mon énergie et scoré un bon nombre d’échecs…

Mais le fun était bel et bien présent! Chaque chute accompagne la sensation d’un nouveau truc saisi sur la planche. Le pied gauche plus orienté par là bas, le pied droit plus proche du bord, le poids plus en avant… Comprendre comment rester sur la vague s’apprend vite. Les instructrices qui nous ont pris en charge ont vraiment été exemplaires par leurs conseils, leur aide et leur volonté de nous faire profiter du moment. Elles nous ont encouragées et aider à aller encore plus loin dans notre apprentissage en tentant de surfer en virage vers la droite puis la gauche, puis la droite et encore la gauche…

Pour notre seconde session, 3 autres personnes se sont jointes à nous sur le deck. Le rythme est moins soutenu à 5 mais laisse davantage le temps de respirer avant de retourner sauter sur la planche. On a aussi plus le temps d’observer les postures à adopter ou non, et ce n’est pas une étape à négliger. Au nombre où nous étions de notre côté de la vague (regular), on montait sur la planche au moins une fois par minute, ce qui reste largement raisonnable.

Au final, en optant pour des forfaits d’une heure, on aura vraiment bien profité de l’expérience. Il y a encore vraiment matière à peaufiner notre niveau débutant mais cette première visite ne nous aura pas découragé, au contraire. Nos « exploits » ont été réalisés sur une vague de 2 pieds mais le complexe en propose une autre de 3 à 4 pieds et un tube de 5 à 6 pieds de haut, de quoi aller toujours plus loin! Pour sûr qu’on va y retourner, on a adoré!

Le surf intérieur offre la liberté de surfer sur une vague continue contrairement à celles qu’on trouve à l’arrière d’un bateau. Une fois la technique et l’équilibre trouvés, c’est plutôt facile d’en profiter. Le seul petit bémol qu’on aura noté ce sont les parties abimées du revêtement de sol à l’arrière de la vague qui pourraient facilement blesser. Des morceaux de plastiques dressés qui tordraient un doigt qui s’y serait coincé ou grifferait une cuisse trop aventureuse. Les seuls bobos dénombrés chez nous furent des bleus car, comme tout sport de glisse, la chute fait partie de l’apprentissage! Et si vous décidez de vous mesurer à cette vague, vous chuterez inévitablement. Alors acceptez-le dès à présent parce que ce qu’il y a de bien avec le fait de tomber, c’est qu’on peut juste se relever. 🙂

Have fun !!!!!

Share :
You may also like
Nike surf sur le body positivisme sans assumer
SPORT
Rider au féminin avec Longboard4us
SPORT

Leave a Comment