Devenir aventuriers et scientifiques au hasard d’une lecture

En recherche pour Adventure Scientists

En partant sur la côte Ouest, on en a profité pour participer à un programme de recherche volontaire. Le Timber Project 2020 est une initiative de Adventure Scientists, une organisation à but non lucrative américaine dont l’un des buts est de comprendre l’ampleur des phénomènes anthropiques.

Adventure Scientists : une manière facile de s’engager

C’est en lisant le magazine BESIDE que j’ai appris l’existence de cette OBNL. Par curiosité, je suis allée consulter leur site internet et la coïncidence a fait que ce projet de recherche devait avoir lieu au même moment que notre voyage. Pour faire partie de l’aventure, il a fallu que je soumette une candidature, que je m’engage à respecter les demandes d’autorisations nécessaires sur place ainsi que l’environnement naturel, puis que je suive une formation en ligne. Ça a l’air un peu compliqué dit comme ça, mais ce n’est pas un processus lourd. Par la suite, on a reçu un kit de prélèvement qu’on a fait voler avec nous vers l’Ouest.

Allier l’utile à l’agréable

Pour eux, on part à la recherche de Cèdres jaunes d’Alaska lors de nos randonnées, une espèce d’arbres qui pousserait en quantité dans l’ouest du Canada et des États-Unis. Le but est de prélever des échantillons afin que les laboratoires partenaires d’Adventure Scientists puissent établir une base de données ADN et ainsi retracer l’origine du bois pour lutter contre le braconnage qui sévit autour de cette espèce. Des arbres vieux de 800 ans sont régulièrement illégalement arrachés dans les forêts pour être revendus sur le marché noir, qui lui constitue entre 15 et 30% du bois sur le marché mondial. En plus d’être relié au crime organisé, cette industrie viole les droits autochtones et détruit les habitats sauvages.

S’organiser pour remplir la mission

Une fois de retour du côté de Vancouver, on est donc parti à la recherche des échantillons de ce nouvel or vert à protéger. Il fallait d’abord repérer les zones potentielles où en trouver. Pour ça, on a utilisé les cartes que l’OBNL met à disposition, et croisé les données avec des sentiers trouvés via AllTrails pour savoir où se rendre. Ensuite, on devait comparer écorce, feuilles et fruits pour s’assurer qu’il s’agissait bien de la bonne espèce. On n’avait encore jamais regardé des arbres de si prêt et finalement ils ne sont pas si identiques les uns des autres. Le Cèdre Jaune d’Alaska n’est vraiment pas si facile à trouver…

Si tu veux en savoir plus sur notre participation à cette mission citoyenne, je t’invite à regarder cette vidéo sur notre chaine YouTube.

Et si toi aussi tu souhaites t’engager auprès d’Adventure Scientists, n’hésite pas à te renseigner sur les projets en cours → ici.

VOUS POURRIEZ AUSSI AIMER

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.