Quoi faire sur l’île de Terre-Neuve ?

C’est en scrolant sur Facebook un jour de 2019 que j’ai appris qu’on pouvait aller chasser des icebergs au point le plus à l’est du Canada ! À ce moment-là, j’ai commencé à m’intéresser à l’île de Terre-Neuve.

Terre-Neuve, une destination pas comme les autres

Terre-Neuve fait partie de la province de Terre-Neuve et Labrador. Les deux se distinguent par le fait que l’île ne constitue que Terre-Neuve, et que la partie rattachée au continent est l’entièreté du Labrador.
92% de la population de la province vit sur l’ile de Terre-Neuve, dont 50% est concentrée autour de St. John’s.

Avec une superficie de 111 390 km carrés, les distances sont importantes et l’île n’est traversée que par une route principale longue de 905 km. Entre St. John’s et St. Anthony, deux villes situées aux extrémités de l’île par exemple, il faut compter 11 heures de route pour 1 050 km de distance.

C’est la région la plus à l’est du Canada. Le climat est l’un des plus tempérés au monde, mais le vent y est omniprésent. L’île de Terre-Neuve se situe sur la «iceberg alley”, connue pour être l’un des meilleurs endroits pour l’observation d’iceberg.

Depuis sa découverte, l’île est désignée sous le nom de « Terra Nova », ou « Newfoundland » pour les anglophones. Et on confirme que les Terre-neuviens (ou Newfies) méritent leur réputation de canadiens les plus chaleureux.


À lire aussi : Un voyage sur l’île de Terre-Neuve : itinéraire et budget


Les activités sur l’île de Terre-Neuve

L’île est un terrain de jeu pour les amoureux de plein air ! Si tu n’aimes pas aller te balader ou passer tes journées dehors, ce n’est clairement pas la destination pour tes prochaines vacances. 😉

Par manque de temps, on n’a pas eu la chance de vivre toutes les expériences ci-dessous. Elles restent cependant dans notre bucket-list.

Bonavista

Ici, on vient observer les macareux moines, ou puffins. Il faut se rendre juste à côté de Bonavista, à Elliston. Ce point d’observation est l’un des seuls endroits au monde où l’on peut observer ces petits oiseaux depuis la Terre ferme. Chaque année, 95% de la population mondiale de macareux moines vient ici pour la période de reproduction. Il n’y a pas meilleur spot.

Twillingate et St. Anthony

Ce sont deux localités parfaites pour partir à la chasse aux icebergs ! Les plus spectaculaires au monde sont produits par la calotte glaciaire du Groenland. Celle-là même qui se trouve au-dessus de l’île de Terre-neuve. L’endroit est donc extrêmement bien placé pour observer ces géants de glace de plus de 10 000 ans.

En utilisant le site web Iceberg Finder, il suffit de monter en voiture avant de tomber face à face avec un iceberg. Évidemment, il faut être présent à la bonne saison, mais c’est bien pour ça qu’un voyage ça se prépare ! Le meilleur moment serait entre fin mai et début juin. Ça peut cependant varier d’une année à l’autre, surtout depuis le réchauffement climatique.

Trinity East

«Le Skerwink Trail est une boucle de 5.3 km considérée comme l’une des plus belles randonnées au monde.» Quand on a lu ça sur internet, c’est certain que ça nous a donné envie de nous y rendre. Et bin… on n’a pas été déçus ! C’est une superbe randonnée qui offre de nombreux points de vue et différents environnements. Si tu n’es pas un.e grand.e marcheur.euse et que tu ne devais en faire qu’une, je te conseille vivement celle-ci.

Le Parc National du Gros Morne

C’est l’image que tout le monde connaît : le fjord du Parc National du Gros Morne. Si tu ne vois pas de quoi je parle, copie-colle ça sur Google. Je te parie que tu ajoutes l’île de Terre-Neuve à ta to-live immédiatement après.

Ça faisait définitivement partie des incontournables de mon projet de visite. Malheureusement (ou heureusement), cette partie du parc ferme chaque année entre mai et juin. Le but est de laisser la faune tranquille pendant la période de reproduction. Je parlais plus haut de bien préparer son voyage, et bien voilà… Ça m’a servie de leçon.


À lire aussi : L’Ouest Canadien en van : le voyage des premières fois


St. John’s

Les activités sont un peu différentes et plus nombreuses dans la capitale évidement. On a quand même été surpris de pouvoir aller randonner sur ses hauteurs. Signal Hill est le point le plus élevé de la ville et offre 7 km de sentiers pour admirer la baie. C’est définitivement mon #1 à faire à St. John’s. D’autant que certains sentiers terminent leur course au cœur de The Battery. C’est un des quartiers résidentiels les plus mignons que j’ai pu visiter. Ici, les maisons de pêche colorées sont accrochées à flanc de falaise et le calme qui y règne est fantastique.

Depuis St. John’s, on peut aussi se rendre à pied jusqu’au petit village de Quidi Vidi. C’est un repère de pêcheurs qui accueille un petit festival estival très sympathique à compter du mois de juin. L’endroit est aussi connu puisque, perché dans sa crique, la microbrasserie du même nom offre de boire une bière issue d’eau d’iceberg.

En se baladant dans la ville, on tombe aussi sur le quartier de Jellybean Row. C’est si petit qu’on a failli le manquer, mais ici les maisons colorées se succèdent les unes à côtés des autres.

Je ne pouvais pas quitter Terre-Neuve sans vivre la cérémonie du screech-in. C’est une coutume touristique locale. Ça consiste à écouter les histoires du maître screech, manger un morceau de bolognaise, embrasser une morue et caler un shoot de screech.

Avec humour et dans la bonne humeur, cette tradition consiste à transformer les touristes en terreneuviens d’honneur. C’est vraiment l’attraction touristique par excellence (certains diront «l’attrape touriste»). Mais franchement, c’était un super bon moment. Je recommande vivement de vivre ce moment et particulièrement au Christian’s Bar !

Pour des raisons de budget et de temps, on n’a pas pu concrétiser tout ce programme, mais ç’aurait été notre plan de rêve. Mais pour terminer de te convaincre de visiter Terre-Neuve, on a tourné ce vlog pendant notre séjour.

Bon visionnement !

Pose-moi tes questions en commentaires, j’y répondrais avec plaisir. Bon voyage!

Laisser un commentaire