Un voyage sur l’île de Terre-Neuve : itinéraire et budget

Les distances sont tellement longues sur l’île qu’il faut penser à son itinéraire. Et comme la plupart du monde, quand on part en voyage, on a des contraintes de temps et d’argent. En bref, en partant huit jours pleins sur place, on ne pouvait pas tout faire. Alors on a fait des choix.

Notre itinéraire en trois parties

Bonavista pour les macareux moines

On a atterri à St. John’s tard le soir pour récupérer une voiture au matin du jour 1 et avaler 250 km de route en direction de Bonavista. On est resté là deux jours et on a pris le temps de visiter la petite ville. C’est ici qu’on a pu observer pour la première fois les petites maisons colorées qui font la célébrité des paysages terre-neuviens.

D’ici, on s’est aussi et surtout rendu à Elliston, l’arrêt obligatoire pour aller observer les macareux moines ! Ce sont des petits oiseaux, pas plus grands que 37 centimètres, qu’on appelle aussi «perroquets des mers» à cause de leur bec coloré. Chaque année, ils viennent se reproduire sur cette petite île à côté de Bonavista. C’est donc un endroit très prisé pour leur observation et on a pu en profiter longtemps.


À lire aussi : Gaspésie, jour 6 : Rocher Percé et Île Bonaventure


Twillingate pour les icebergs

Après cette première immersion, on a avalé 350 km pour se rendre plus au nord, dans le village de pêche de Twillingate. C’est là qu’on a pu observer la glace sur les côtes pour la première fois! Le soir de notre arrivée, on s’est donc rendu au sommet du mont qui surplombe le village pour y observer le coucher de soleil. Avec des vents à plus de 65km/h, c’était sportif, mais magnifique!

Initialement, on aurait voulu monter encore plus haut, à St. Anthony, mais ça faisait vraiment beaucoup d’heures de route additionnelles. Pour ce voyage-là, on a préféré prendre le temps de prendre notre temps. On est donc resté trois jours à Twillingate. L’objectif ici : chasser des giga icebergs !


À lire aussi : Quoi faire sur l’île de Terre-Neuve?


Pendant notre séjour, on a donc pas mal exploré les environs à la recherche du plus gros morceau de glace possible. Pour ça, on a d’abord téléchargé l’application Iceberg Alley. On s’est vite rendu compte qu’elle n’était pas pratique d’utilisation et pas non plus vraiment mise à jour. On s’est alors tourné vers le site web Iceberg Finder.

Le relief n’étant pas très présent, on peut apercevoir les icebergs plusieurs kilomètres à la ronde. Une fois dans notre ligne de mire, on lançait Google Map pour trouver la route qui nous en approcherait un maximum.

On essayait à chaque fois d’estimer la hauteur et la largeur des icebergs, mais comment veux-tu? Google Earth Pro nous aidait, au moins, à deviner la distance qui nous en séparait, mais deviner sa taille reste quasi impossible sans être à ses pieds.

St. John’s pour la culture citadine

Pour terminer l’aventure, on avait planifié de passer trois jours dans la capitale, à St. John’s. Fini les icebergs et les petits ports mignons, place à la culture et aux pubs !

Les sentiers de randonnées autour de Signal Hill sont un passage obligé dans ton itinéraire de voyage. Situés sur les hauteurs de la ville, ils permettent de passer de la ville à un environnement lunaire en peu de temps, tout en offrant une vue extraordinaire sur la baie. Pour te dire, on les a même parcourus deux fois! Le premier jour dans un sens, au cœur d’un brouillard opaque. Le lendemain, dans l’autre sens, sous un ciel un peu plus clément.

Quidi Vidi

Du centre-ville de St. John’s, on s’est aussi rendus à pied au village de Quidi Vidi. Cet endroit est une petite crique tranquille. Lors de notre passage, des ouvriers mettaient en place des installations pour un festival qui s’y tient tous les jours de l’été. Franchement, ça donnait envie d’y passer tous ses dimanche!

À ce moment-là, on frisait davantage avec les 1 degré maximum, donc on est allé se réfugier dans la brasserie qui nous a apporté tout le réconfort nécessaire à la poursuite de notre soirée. Ici, on peut y boire une bière brassée avec de l’eau d’iceberg!


À lire aussi : L’Ouest Canadien en van : le voyage des premières fois


Le centre-ville de St. John’s

Après avoir randonné et déambulé à travers Jellybean, The Battery, on a aussi fait le tour des brasseries (coup de cœur pour Binnerman), puis été se réfugier au musée pour éviter la pluie (ça c’était pas prévu dans l’itinéraire de base). Ensuite de ça, on avoue qu’on a un peu tourné en rond. La ville est petite, on en fait vite le tour. Il ne nous restait plus qu’à visiter George Street : la rue des pubs.

Budget du voyage

On a dépensé 3 590,00$ CAD pour cet itinéraire de 8 jours pour deux personnes en mai 2023, en louant une voiture, en cuisinant la moitié de nos repas et en évitant certaines activités touristiques payantes comme les sorties en bateau.

Les billets d’avion nous ont coûtés 490$ CAD chaque et les hébergements sont souvent dispendieux en dehors de St. John’s puisque l’offre y est réduite. D’un point de vue général, les prix sont aussi plus élevés qu’au Québec puisqu’on est sur une île.

Et enfin, si tu veux un aperçu plus précis de ce qu’a été notre voyage, voilà le vlog récap !

Laisser un commentaire